Suivons le raisonnement de Pierre Desproges. Tout le monde connaît son goût pour l’humour de l’absurde, digne d’un Pierre Dac, Mais il est plus qu’évident que ses aphorismes partent du vécu et amènent à une réflexion saine.

« A woman without a man is like a fish without a bicycle » (Gloria Steinem, féministe américaine).  « Une femme sans homme c’est comme un poisson sans bicyclette. » N’a-t-elle pas copié Desproges ? Ou peut-être est-ce l’inverse.

 

Le dessin -montage ci-dessous a été réalisé en 1998 par Anaïs Prosaic (Vidéaste et documentariste)

Un poisson a-t-il besoin d’une bicyclette ? Même si la mode est à l’aqua bike, il faudra attendre plusieurs ères géologiques avant que les poissons voient leurs nageoires évoluer pour devenir comme les jambes de Lance Armstrong.

 Notre environnement a-t-il besoin de publicité ? Nous vivons depuis des dizaines d’années avec ce que l’on appelle « la Pub ». Elle est présente partout : dans nos boîtes à lettres, dans les journaux, dans les média, sur les véhicules, et, plus visible, sur de grands panneaux dont les automobilistes peuvent capter le message en roulant.

Première réponse : Oui, la publicité est indispensable. Mais à qui ? D’abord à celui qui la propose. C’est pour lui un moyen de faire connaître ses produits. Souvent des groupes importants ou des multinationales aux moyens énormes. Oui, la publicité est pourvoyeuse d’emplois dans de multiples domaines. Oui, la publicité permet à des particuliers de se faire un petit pécule puisque certains panneaux sont sur leur terrain..

Mais faut-il s’arrêter là ? La publicité est PARTOUT. Il est impossible d’y échapper. Personne n’a le choix, notre cerveau est sollicité plusieurs fois par jours par des messages publicitaires qu’il est parfois bon d’analyser pour ne pas devenir des zombies de la consommation!

Ce sera tout pour aujourd’hui Il y aura une suite. Vous êtes même capable de continuer le raisonnement selon votre humeur...